Nouvelles

 Une figure Gignacoise vient de disparaître - le 11/08/2022 22:30 par bibliotheque

Pierre Vayssié est décédé ce matin. Il a été conseiller municipal pendant plusieurs mandats, mais surtout il a participé activement à la vie associative locale. Pendant 20 ans il a fait partie de l'équipe dirigeante de l’Union Sportive Gignacoise et il a été arbitre pendant 18 ans. Il a également présidé aux destinées de la Saint-Hubert Gignacoise pendant 23 ans. Enfin il a  été un membre actif de l’association des trufficulteurs du Causse de Martel, Pierrot restera dans la petite histoire locale comme celui qui a été le dernier à « caver » avec un cochon. Avec Minotte ou Kiki il a participé à plusieurs documentaires télévisés. On l’a vu aussi dans des journaux télévisés, dans l’émission Va savoir, avec Gérard Klein en 1997, ou encore dans le film « Il était une fois la truffe » de la série « Les authentiques » diffusé sur la 5 le 31 décembre 1997. On retrouve des photos de Pierre et son cochon dans divers livres ou revues, en particulier le National Geographic paru aux USA en septembre 1997 ou encore dans « La Corrèze à hauteur d’homme ». Dans cet ouvrage il y a de lui un portrait savoureux et plein de justesse. Pour lire ce portrait de Jean Louis Rocher, cliquer sur ce lien.

                       

90 ans.JPG
Le jour de ses 90 ans
Il allait avoir 92 ans dans quelques jours

                 

  Video extraite du film TV "Il était une fois la truffe" (31 décembre 1997)

            

Pierre_National Geographic Traveler.jpg

Lire la suite


 Travaux du four de La Sotte - le 09/08/2022 10:36 par LoPatrimoni

Les travaux reprendront du 22 au 26 août en présence de Sébastien Heurtevent (Entreprise Range-Cailloux).
Si vous avez du temps libre pendant cette semaine, votre aide sera bienvenue.

 
Il y a de la végétation (du lierre) qui persiste sur le mur du four. Il faudra essayer de l'éliminer.

P1080148.jpg

L'ancienne sole doit être démontée, ainsi que les restes du mur de façade qui sera rebâti.

P1080149.jpg

Il a fallu démonter totalement le mur sud du fournil pour extraire les racines du figuier sauvage qui mettait tout l'édifice en péril. Il va falloir creuser une tranchée pour refaire une fondation.

P1080151.jpg

Sébastien va entamer la reconstruction du mur nord du fournil. Vous pourrez participer en amenant les pierres.

P1080153.jpg

Plus de détails sur les travaux dans les jours à venir.
A suivre...

Lire la suite


ATELIER "CAFÉ RÉPARATION" - le 02/08/2022 09:35 par CAMR

SAMEDI 6 AOÛT DE 9 H À 12 H

ATELIER "CAFÉ RÉPARATION"

DANS LA SALLE DES ASSOCIATIONS (SOUS LA SALLE DES FÊTES)

---

Ateliercafereparation.JPG

Lire la suite


Une colonne de 32 camions allemands précédée et suivie de blindés remonte vers le Nord. Elle quitte Souillac vers 18 h 30 et tombe sur une première embuscade à La Chapelle-Auzac, puis sur une seconde à Teyssilhac. Environ 250 fantassins allemands composaient le convoi.
Témoignage de Georges Fougerouse, "sous-lieutenant Georges" (recueilli en 2007)
J’étais sous les ordres du commandant Ajax (QG au château des Meynades, près de Baladou). C’est moi qui ai relevé les corps le soir. Si j’avais été leur chef, je les aurais pas placés là. Noël Marceau a été enterré aux Quatre-Routes, son frère avait été tué 15 jours plus tôt.
Témoignage de René (ou Louis) Parazines, chef de groupe FFI
A un croisement situé non loin de Cressensac, le maquis Roméo, d’une douzaine d’hommes, se posta assez imprudemment dans un maigre bosquet qui dominait quelque peu la route et engagea le combat : il ne s’était aucunement soucié des conditions dans lesquelles pourrait s’effectuer le repli. Les Allemands, exaspérés, mirent pied à terre et foncèrent sur les maquisards qui s’enfuirent à travers friches et vignes, tout en continuant à tirer. L’engagement dura quelque vingt minutes, puis les maquisards rompirent le combat, laissant sur le terrain quatre des leurs.
Témoignages recueillis auprès des voisins
Les maquisards avaient été placés dans une petite carrière à gauche de la route qui conduit à Gignac. Il y avait alors quelques arbres maigrichons. Ils devaient tirer quand les camions sortiraient du virage au niveau des Fraux. Ils s'attendaient à deux ou trois camions, mais c'est la colonne blindée qui apparaît. Ils n'ont eu aucune possibilité de repli, la zone derrière eux était à découvert. Cette erreur de stratégie a été fatale à Dufour Armand, Fiacre Eugène, Gauffre Lucien et Marceau Noël.
Pierre Laval des Genestes chargeait le blé sur un terrain appartenant à la famille Gauchet. Il était à la fourche avec Albert Gauchet. Dans un premier temps il a refusé de se cacher : "J'ai fait la guerre de 14 et j'ai pas peur des bosches !" Quand les échanges sont devenus très nourris, il a bien dû se replier derrière un mur : une chenillette s'est détachée de la colonne et est venue le fusiller.
Ces quatre jeunes logeaient chez Paul Gauchet, aux Fraux. Ce jour-là ils étaient au café à Gignac. On leur demande de monter l'embuscade, passent chez Paul Brunerie à Montagnac où ils boivent un café, puis choisissent un poste près du croisement de Teyssilhac. D'où étaient-ils ?  L'un des quatre était de Cajarc, un autre, Noël Marceau, des Quatre-Routes, le troisième de Dordogne. Le quatrième, Armand Dufour, était originaire du Nord.

romeo.JPG
Armand Dufour, dit Roméo
né le 21 juillet 1924
à Aubencheuf-au-Bac (Nord)
tué le 29 juillet 1944

 romeromartel.jpg
Section FTP de Roger Lefort basée à Leygonie, à la Combe del Roc et aux Fraux
et qui a eu 4 tués et un blessé le 29 juillet 1944.
De gauche à droite : Breloque (Roger Lefort), Stalingrad, Julot, Louis, Roméo et Dédé

Pour honorer le sacrifice de ces quatre jeunes résistants, une stèle a été érigée à proximité immédiate du lieu où ils ont été tués. Tous les ans, fin juillet, une cérémonie a lieu devant ce Monument : une gerbe de fleurs est déposée et une minute de silence observée.  Tel a été le cas ce jeudi 28 juillet 2022.

Pour en savoir plus sur ces événements, cliquer sur ce lien

Lire la suite


Que sont devenues ces trois maisons caractéristiques de l'architecture des maisons Gignacoises ? Où se trouvaient-elles ? Ont-elles été détruites ? restaurées ? Si vous avez une idée, merci de répondre par mail (rubrique Nous contacter).

1955.jpg
Photo faite en 1955

Pigeonnier 1973.jpg
Pigeonnier en encorbellement sur faitage de grange (1973)

Maison avec lucarne fronton 1979.jpg
Maison avec lucarne fronton (1979)

Lire la suite


Non, ce ne sont pas des incendies qui touchent Gignac en ce mardi matin, mais les conséquences de ceux que subit la Gironde. Ce sont les vents d'ouest qui ramènent les fumées de Gironde sur le nord du Lot.  Météo France confirme que tout ceci est la conséquence des vents d’ouest qui poussent vers l'est les fumées des énormes incendies de Gironde. Le soleil est caché par les fumées, comme s'il y avait du brouillard. Si vous avez fait une photo, vous pouvez nous l'envoyer, nous la publierons!

Il est fortement conseillé de fermer les fenêtres. Mais aussi et surtout de ne pas pratiquer d'activités physiques en extérieur. Les enfants en bas âge ainsi que les personnes âgées ou en difficultés respiratoires doivent aussi, dans la mesure du possible, rester en intérieur.

fumée_Gironde.jpg

Lire la suite


Un linteau insolite à Nadaillac - le 18/07/2022 11:10 par lopatrimoni

En cette période de vacances, pourquoi ne pas faire un tour dans le bourg de Nadaillac ? Un joli village, bien préservé, bien mis en valeur. Et promenez-vous en levant la tête ! Un patrimoine ancien de grande qualité architecturale. Et regardez les linteaux ! On connaît bien la maison du Prince Noir dont la porte s'orne d'un linteau sculpté aux armes de Richard "Cœur de Lion", mais il y a aussi un linteau insolite du XIXe s. Aucun équivalent sur la commune de Gignac.

linteau_Nadaillac.JPG

Voilà un linteau particulièrement intéressant (Photo Martine Cessac) ! Aucune référence religieuse ou signes magiques (chose rare en 1844).
En fait, il s'agit d'une BD qui se lit de gauche à droite, une illustration du cycle de la vie (de la naissance à l'âge adulte) :
- Première image, à gauche : naissance d'une plante (motif végétal avec 3 feuilles stylisées qui émergent d'un pot.
- Deuxième image : représentation d'une horloge type horloge comtoise avec sa paire de poids et son cadran enfermés dans une caisse symbolisée par ses côtés droit et gauche. Le temps s'écoule, des semaines, des mois, le végétal grandit (2 feuilles finement sculptées placées au-dessus de l'horloge).
- Troisième sculpture : deux oiseaux (sans doute un coq et une poule) préparent leur nid (symboles du couple qui construit son propre nid, sa maison, en 1844.
- 4e sculpture : le végétal a grandi (plusieurs branches), symbole de la prospérité et de la fertilité. L'Arbre de vie revisité par le sculpteur.

Lire la suite


Ouverture du moulin le 14 juillet 2022 - le 09/07/2022 16:18 par LoPatrimoni

Café - Commerce - le 01/07/2022 13:55 par MAIRIE

CAFÉ- COMMERCE : REPRISE EN VUE
---

Chères habitantes, chers habitants,
Nous sommes en contact avec de jeunes entrepreneurs intéressés par la reprise du café commerce, acquis par la commune il y a un an. Après une étude collective de ce projet, nous avons lancé un appel à candidatures. Luce et Léo, qui sont sœur et frère ont répondu à cet appel. Lucie, la compagne de Léo envisage, elle, son propre projet dans le domaine culturel. Leur choix personnel est fait, reste à valider le budget prévisionnel. Cette étude financière est en cours de réalisation avec l’aide de Cauvaldor Expansion.
Léo et Luce participeront cette année à Ecaussystème en tant que bénévoles pour voir comment ça se passe et rencontrer quelques futurs partenaires. Les deux appartements qui sont au-dessus du café-commerce se libérant, nous leur proposerons de les louer. Nous étudierons aussi la possibilité de faire des aménagements structurels indispensables : une terrasse sécurisée, une entrée mieux située, une réhabilitation de la salle arrière. Voilà les grandes lignes de ce projet enthousiasmant et novateur qui associe jeunes repreneurs et habitants pour faire de Gignac un village plus vivant. Associé aux travaux cœur de village, c’est une nouvelle dynamique qui s’enclenche. Le travail assez long et ingrat que nous avons mené au sein de la commission avec l’Adefpat a été très utile. C’est un atout auprès des repreneurs, rassurés et encouragés par cette réflexion collective qui témoigne du soutien du projet par la commune et les associations.

Voici quelques mots que les futurs repreneurs adressent aux gignacoises et gignacois :

---

---

« Nous sommes trois jeunes Rennais(es) qui désirons depuis longtemps monter un projet collectif qui allierait la culture du « bistrot », la création de lien social et les pratiques culturelles et artistiques. Pour cette raison, nous avons répondu à l’appel à projets pour la reprise du café-commerce de Gignac en avril dernier. Après plusieurs échanges avec la municipalité, nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure. La consultation préalable des habitants par le groupe de réflexion, le travail mené en amont par la commune et l’accueil qui nous a été fait nous ont convaincus qu’il ne s’agirait pas d’une reprise de commerce traditionnelle, mais bel et bien d’un projet collectif à construire et à faire vivre en lien étroit avec vous.
Monter un tel projet de façon pérenne prend du temps car il nous paraît important que cela se fasse dans les meilleures conditions, d’un point de vue professionnel comme personnel. Nous souhaitons que le café-commerce assure les services attendus d’un tel lieu et demandés par les habitants (le bar, la restauration, le dépôt de pain, le relais colis, etc.), mais le plus important selon nous (et le plus en lien avec nos parcours respectifs) est d’en faire un espace d’échanges, de culture, de partage des savoirs et des centres d’intérêt. Pour cela, il est nécessaire de le co-construire avec tous les acteurs de la vie locale afin qu’il vive tout au long de l’année et pas uniquement durant la saison estivale.

Nous partageons l’enthousiasme de la commune et la remercions d’ores et déjà pour son soutien et le temps qu’elle consacre à monter tout cela avec nous. Nous espérons une ouverture en 2023, le plus tôt possible. Le restant de l’année 2022 sera dédié à la concrétisation du projet et à l’accompagnement que nous propose la communauté de communes. Nous avons hâte que cet endroit prenne vie et reflète la richesse associative et citoyenne que nous avons pressentie lors de nos trop courtes visites ! 

---

Reprise de l'information parue sur le site municipal et sur Intramuros

Lire la suite


Jeudi 30 juin la "Fondation Crédit Agricole Pays de France" et les représentants de la Caisse régionale Nord Midi Pyrénées étaient à Gignac pour l’inauguration officielle de l’écomusée "Du grain à la farine" et la pose d’une plaque "Mécènes pour notre territoire" sur la maison du meunier.

    CA_plaque.JPG
                               

Cette inauguration devait avoir lieu en 2019, mais la pandémie avait retardé jusqu’à aujourd’hui cette rencontre sur le site du moulin. La douzaine de représentants du Crédit Agricole, venus de Paris et de la Région, ont été accueillis sur le site par Mme Solange Ourcival, maire, des représentants du Conseil municipal et des bénévoles de l’association.
Le projet de restauration du moulin à vent et de création d’un écomusée était soutenu par la Caisse régionale Nord Midi Pyrénées et par la Fondation nationale du Crédit Agricole Pays de France. Le Crédit Agricole a participé largement à la réalisation des travaux en octroyant à l’association Lo Patrimòni une subvention totale de 12 000 €. "Convaincus que le patrimoine culturel est une source d’attractivité pour les territoires, nous avons pour ambition depuis 40 ans de nous engager en faveur de sa préservation et de sa mise en valeur, ont précisé les représentants du Crédit Agricole. Notre mission : agir aux côtés des Caisses régionales de Crédit Agricole et de leurs structures de mécénat pour accompagner des collectivités locales et des structures d’intérêt général, et toutes celles et ceux qui pensent que préserver, restaurer et mettre en valeur le patrimoine contribue à la vitalité du tissu économique et social local."
Après la visite et la mise en service du moulin, tous ont partagé le verre de l’amitié, dans le fournil à cause d’une météo maussade, puis des photos ont été faites à l’extérieur de la maison du meunier malgré une légère pluie. Ensuite direction l'aéroport Brive Vallée de la Dordogne pour un retour sur Paris avec l'avion de 18 h.
                

CA_groupe.JPG
                       

CA_cheque.jpg

Lire la suite