En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Bienvenue sur le site de l'association Multimedi@ à Gignac Lot

ECOMUSEE Du grain à la farine sur le Causse de Martel

Visiter le moulin

Agenda

Qui Quoi Où ?

Chez nos voisins

Recherche

Recherche

NOUVELLES

Des randos sous un ciel menaçant - le 19/01/2016 10:22 par lopatrimoni

Après 4 mois de randos sans pluie, il fallait bien que nous marchions une fois ou l'autre sous un ciel menaçant. Le 4 janvier nous étions 10 du côté de Chartrier pour un très beau circuit. Un peu de pluie à la fin de la rando. Et ce lundi 18 janvier, malgré un temps incertain, sept randonneurs ont découvert le Bournissard, Les Matières, Gaillard, Tenchou. Un peu de bruine en fin de parcours, mais une marche de 8,5 km agréable tout de même. Prochaine marche le lundi 1er février.

sanglier panneau.jpg

Un panneau étonnant sur le parcours.
Non, nous n'avons pas vu de sanglier !

Photo de Nadine


Marché aux truffes primé - le 19/01/2016 06:16 par Lopatrimoni

Dimanche 31 janvier 2016
Marché aux truffes primé de 9 h à 12 h
Marché de produits locaux
A 10 h : ouverture du marché aux truffes
RÉHABILITATION DU MOULIN
Exposition sur la truffe et les moulins
Lancement officiel de la souscription
Tombola
Repas : au menu
Tourin blanchi
Risotto aux truffes
Filet mignon de porc et sauce aux morilles
Café gourmand préparé par le CAMR
Le tout accompagné d'un verre de vin
Tarif : 18 €
(120 couverts maxi)
Réservation avant le 25/01/16 - Téléphone : 05 65 32 69 05 

Organisé par l'Association des Trufficulteurs du Pays de Martel
Mairie de Gignac - Les associations : Lo Patrimóni Les Amis du Moulin de Gignac - Ecaussystème - Cercle d'Animation en Milieu Rural - Multi-Médi@

 


Système Boulet Blagour - le 12/01/2016 18:08 par GeorgesDelpech

Suite à l'article de multimedia, un complément d'information :

Il y a 25000 ans, la mer était environ 150 mètres plus bas qu'aujourd'hui au niveau de Bordeaux. A Souillac, la Dordogne passait 120 mètres plus bas qu'à l'heure actuelle, ce qui a été prouvé par les forages lors de la construction de l'autoroute. La rivière Blagour était à environ 50 à 80 mètres plus bas qu'aujourd'hui, d'où la portion en fer du viaduc de Lamothe Timbergue (impossibilité de trouver le "dur").
La vallée s'est comblée peu à peu. Leau de la résurgence sort par une cheminée entravée de blocs et de sable.
L'entrée du Boulet se situe à 1500 m de la vasque du Blagour et 22 mètres plus haut. La galerie (qui relie le Blagour au Boulet) n'a pas pu être remontée en plongée plus de 700 à 800 mètres car de grands siphons de sable rendent la progression dangereuse.
Lors d'un grand étiage (1) comme cette année, les pressions intérieures sont modifiées d'où un éboulement de sable dans le fonds des siphons bloquant le passage de l'eau.
Le Blagour est une vasque de 9 mètres de profondeur.
Lorsque le bouchon de sable dans la cheminée résiste, le Boulet coule. S'il y a des difficultés de cheminement dans le conduit du Boulet et une arrivée d'eau importante, le bouchon de sable de la vasque saute. Aussitôt, le Boulet s'arrête de couler. Une gerbe d'eau sort de la vasque (comme un geyser) puis la pression diminue, le sable redescend et rebouche la cheminée ; la vasque fait un creux comme une assiette. Ce cycle se poursuit pendant plusieurs heures.
Des quantités énormes de sable sont véhiculées par cette rivière en provenance des terrains à châtaigniers, des russoles et de Lacisque.

(1) Etiage : sécheresse

Topographie_du_boulet.jpg

Topographie du boulet

Entreee_du_boulet.jpg

Entrée du Boulet

Boulet_en_crue.jpg

Boulet en crue

Regard_sur_la_rivieere_du_boulet_1.jpg

Regard sur la rivière du Boulet

Regard_sur_la_rivieere_du_boulet_2.jpg

Regard sur la rivière du Boulet

Regard_sur_la_rivieere_du_boulet_3.jpg

Regard sur la rivière du Boulet

Photos prises par le Club de spéléo de Souillac


Le seul ruisseau de la commune coule à nouveau - le 08/01/2016 16:22 par multimedia

Le Touron coule de nouveau abondamment. Après un passage souterrain il ressort de terre et serpente dans un champ, son lit primitif ayant été détruit lors de travaux agricoles, et s'engouffre avec force dans une conduite forcée jusqu'à l'abîme du Chazal (gouffre recouvert d'une dalle bétonnée et situé sous le stade). Pour le voir, il faut prendre la route du Touron. Vous verrez alors l'eau dans le champ. L'eau de ce petit ruisseau, le seul de la commune, ressort au gouffre du Blagour ou, quelquefois, à l'évent du Boulet, mais le Boulet, lui, n'est pas "sorti". Mystères du monde souterrain. L'eau surgit brusquement de l'évent avec fracas, puis en bouillonnant. Spectacle à voir... En réalité l'eau est retenue par un barrage souterrain fait de sable, d'argile et d'alluvions. Lorsque la pression de l'eau est trop forte, le bouchon se rompt.  Pour le moment le lit du Boulet est à sec, mais après ces fortes pluies il est probable que le Boulet sorte dans les jours prochains.