En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

La pierre quillée

02 quille.JPG
A Saint-Bonnet, face à l'église

A Gignac, comme en Périgord Noir ou en Limousin, les cheminées à ressauts étaient surmontées d'une dalle calcaire posée à plat sur quatre ou six pierres. Une pierre levée, parfois sculptée comme ici, surmontait l'ensemble. Est-ce que cette pierre servait à stabiliser la dalle plate ? peut-être dans certains cas ? Elle avait essentiellement une fonction symbolique. Son nom traditionnel : la quilha (prononcer : lo quillo, avec accent tonique sur le i). Très souvent cet épi symbolique utilisait la boule et la pointe. On l'appelait "la pierre quillée". Cette pierre, de forme plus ou moins phallique, évoquait la fertilité. C'était un appel à la fécondité et à la prospérité.

Au fil du temps et des siècles, cette fonction symbolique a disparu, mais les artisans maçons ont continué à poser une pierre verticale sur la dalle horizontale, parce que c'était la tradition. Les artisans maçons d'aujourd'hui , quelquefois, procèdent de la même manière, sans connaître la symbolique de cette "pierre quillée".
       

3 quilles st bonnet.JPG

A Saint-Bonnet, près de l'église
     

05.jpg
 

06.JPG
A Saint-Bonnet, près de l'église

  
chablancherie cheminee.JPG
A La Chablancherie

07.JPG
Toujours à Saint-Bonnet

12.JPG
et ici à Gignac
   

10.JPG
  

08.JPG
A Gignac, cheminée construite en 1978 par Georges Delpech

09.JPG
Toujours à Gignac, au début des années 2000


Date de création : 22/03/2021 10:00
Catégorie : Curiosités architecturales -

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !