En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Curiosités architecturales

04 bouc.JPG Sculpture de l'église de Saint-Bonnet
Modillon de l'abside (corbeau sculpté)
Tête de bouc
Péché capital illustré : la luxure

Cliquez sur ce lien

Un défibrillateur à la salle des fêtes

defibrillateur.JPG

En 2012 la commune s'est dotée d'un défibrillateur automatique dernière génération. Son coût : 1618 € TTC (dont 927 € de subventions du Crédit Agricole et de l'Association des  Maires de France). Il est installé à l'entrée de la salle des fêtes. Les employés communaux et des élus ont été formés.

Tous les ans, près de 53 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardio-respiratoire, 50 000 en meurent, (près de 135 par jour). Dès l’arrêt du cœur, chaque minute qui passe réduit les chances de survie, une intervention dans les 4 minutes est donc indispensable pour maintenir la chaîne de survie. Un accident cardio-vasculaire se présente sous la forme d'une lésion corporelle interne, il est soudain, et indépendant d'une pathologie existante. Lorsqu'il survient, vous ne disposez que de 4 minutes pour faire le nécessaire. Un choc électrique déclenché par un défibrillateur est le seul moyen de remettre le cœur en fonctionnement normal.

A Gignac le défibrillateur a été utilisé plusieurs fois, dont une fois au moins avec succès le 10 mars 2013 lors d'une course VTT. Par chance le coureur qui a eu un malaise était près de la Croix de la Mission et il a été possible de joindre immédiatement les organisateurs à la salle des fêtes. Quand le SAMU est arrivé, le défibrillateur avait agi avec succès .

defibrillateurVTT010mars2013.JPG
defibrillateurVTT.JPG

Scénario idéal

Le sauveteur est présent lorsque la personne s'effondre et il reconnaît une situation d'arrêt cardio-respiratoire : la personne ne répond pas, ne respire pas et ne réagit pas aux insufflations ;
- Si aucun témoin n'est disponible, il appelle les secours (le 15) en spécifiant qu'il est en présence d'une personne en arrêt respiratoire ;
- Si un témoin est disponible, le sauveteur le charge d'appeler les secours et, si possible, d'apporter un défibrillateur ; le sauveteur pratique la réanimation cardio-vasculaire (massage cardiaque) ;
- Si le témoin rapporte un défibrillateur, le sauveteur arrête immédiatement la réanimation et met en place le défibrillateur ; le sauveteur reprend les manœuvres de réanimation, suivant les consignes données par le défibrillateur en attendant le relais par une équipe de secours ou par un sauveteur plus qualifié ;
- Une équipe de secouristes arrive et prend le relais, installant un défibrillateur s'il n'y en avait pas déjà un.
Dans les deux cas, il est souhaitable que le défibrillateur soit placé dans les 5 minutes suivant l'arrêt cardiaque.


Date de création : 21/09/2020 09:32
Catégorie : -

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !