En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Trois drapeaux inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques

La Commission départementale des objets mobiliers en vue de leur inscription à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques s'est réunie le mardi 22 septembre 2010 à la préfecture de Cahors. Parmi les 68 objets sélectionnés à travers le département du Lot et répondant à la thématique du patrimoine républicain figurent trois drapeaux appartenant à la commune de Gignac. La commission  a proposé à l'unanimité de ses membres l'inscription de ces trois objets à l'inventaire supplémentaire. Une telle mesure de protection est destinée à renforcer la valeur patrimoniale de ces objets, à attirer durablement l'attention sur leur conservation dans les locaux de la mairie, et à ouvrir droit à d'éventuels soutiens financiers en cas de travaux de restauration (deux d'entre eux sont en mauvais état).

Drapeau des Vétérans de la guerre 1870-1871

drapeau 1870 decoupe.jpg
drapeau2 1870 decoupe.jpg

La mutuelle des anciens combattants 1870-1871 a existé jusqu'au début du 20e siècle. Voici une photo de ces anciens combattants prise en 1903 devant l'étude de maître Morand :

ancienscombattants1870.jpg
Les vétérans de 1870 en 1903 devant l’étude de Maître Morand

A gauche du drapeau : Bordes, maire, le porte-drapeau : Bouyssou des Fraux
Au 4ème rang, à gauche : Lapeyre, de Madrange, et Delpy, de La Peyrouse
Au 3ème rang, de gauche à droite : Boyer (musicien), André Montfort, Parjadis, Delbreil  (dit Brélou ), Rayzal, Elie Delbos, Sage (Saint-Bonnet)
Au 2ème rang, de gauche à droite : Delvert, Delpy l’horloger, ?, Maître Morand, Antignac (musicien), un fils Morand
Au 1er rang, un fils Morand, Gary, ?, ?, un fils Morand

Drapeau du Comité Radical Socialiste de Gignac

drapeau_PRS1.jpg
drapeau_PRS2.jpg

comite_radical-socialiste.jpg
Le Comité Radical-Socialiste de Gignac ( 7 juin 1908)

Au premier rang, de gauche à droite : Lasfargues (instituteur), le 4ème : Arlie (maison Labrunie), le 5ème : Gary, le 6ème : Dufau du Masset, le 8ème : Cérou, l'avant-dernier, Pascal
Au 2ème rang , de gauche à droite : le 2ème : Delpy de Gignères, le 3ème : Magne fils, le 4ème : Delpy, le 7ème : Malard de la Bélonie, le 8ème : Magne père, le dernier : Etienne Delvert
Au 3ème rang, de gauche à droite : le second : Rogemond, le 6ème : Vergne du Masset, l'avant-dernier : Bastit de Falsemoyer
Au 4ème rang : de gauche à droite : le 3ème : Clément Auguste, le 4ème : Francès,
Au dernier rang, le 6ème : Teyssandier


Le Comité Radical Socialiste de Gignac a été très actif de 1900 à 1914. A son actif :
- la fermeture de l'école religieuse en 1903,
- l'inventaire des biens meubles et immeubles de l'église de Gignac (24 février 0916) et de celle de Saint-Bonnet,
- la mise sous séquestre des biens de l'église de Gignac (23 décembre 1906),
- l'expulsion du curé de son presbytère ( 21 novembre 1907),
- la protestation élevée en 1909 à la suite de la condamnation à mort de Ferrer (créateur en Espagne des écoles laïques et publiques).

Protestation élevée en 1909 par le Comité Radical Socialiste de Gignac à la suite de la condamnation à mort de Ferrer :
"Citoyens, j'aurais l'intention de vous présenter un ordre du jour pour protester contre l'inique condamnation de Ferrer qui vient d'être fusillé dans la forteresse de Montjuich…(suit un résumé en 3 pages de la vie de Ferrer). Voilà, chers camarades, de quoi est capable le gouvernement d'un pays lorsqu'il est enserré par les griffes des moines et des prêtres.
Je vous propose donc, Citoyens, de joindre nos protestations avec celles déjà émises, sur l'ordre du jour suivant :
 "Le Comité Radical-Socialiste de Gignac (Lot) réuni en assemblée générale proteste avec sa plus grande énergie contre le crime abominable commis sur la personne du Grand Ferrer, l'Apôtre des idées républicaines, laïques et anticléricales.
Vive la République Sociale".

Drapeau des Anciens Combattants 1914-1918

drapeau.JPG

En 1919 les anciens combattants 14-18 adhèrent à l'Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC).
L'ARAC fut fondée en 1917 durant la Première guerre mondiale par Georges Bruyère, Paul Vaillant-Couturier, Raymond Lefèbvre, Henri Barbusse (président) et leurs amis, tous combattants du conflit.
Ils lui fixèrent quatre principaux objectifs :
·    Obtenir, puis défendre et étendre les droits à réparation des Anciens Combattants et Victimes de Guerre
·    Rassembler les hommes et les femmes dans l'action contre la guerre, pour la paix et la solidarité entre les peuples
·    Promouvoir les idéaux républicains de liberté, d'égalité et de fraternité et lutter contre le colonialisme et le fascisme
·    Cultiver la Mémoire de l'Histoire dans un esprit de vérité.
Selon l'expression d'Henri Barbusse, contribuer constamment à l'union du Mouvement Anciens Combattants :  " Tout faire pour unir, rien faire pour diviser ".

Depuis le 11 novembre 1919 ce drapeau a présidé à toutes les cérémonies devant la stèle de l'église, puis devant le monument aux morts de la route de Saint-Bonnet et enfin, depuis 1973, devant le Monument déplacé à Sainte Anne. En 1946 les anciens combattants 14-18 et 39-45 se sont associés et ont marché derrière le même drapeau. On a alors brodé les dates 1914-1918 et 1939-1945 sur les deux faces du drapeau.
 
Date de création : 03/01/2013 @ 15:05


Catégorie : Un patrimoine sauvegardé -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !