En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 

Bienvenue sur le site de l'association Multi-Medi@ à Gignac Lot

 
 
 

La Pierre des Trois Evêques

Historique
Curieusement, le "monument"le plus connu de Gignac n’existe plus. Le site sis près des Maisons Rouges et appelé par les chasseurs et les promeneurs « Pierre des trois évêques » est situé à l’ancienne jonction de trois évêchés : Cahors, Tulle et Périgueux (Sarlat, de 1317 à 1801).

La légende
Une tradition orale récente prétend que les évêques des trois diocèses se seraient rencontrés en ce lieu. Quand ? Nul ne le sait. Il n’en est jamais question dans les archives ou documents se rapportant à ces trois diocèses !
On ne trouve que cette indication dans un document ancien qui évoque les limites de la Vicomté de Turenne : "En un endroit distant d’une lieue de Turenne, lieu nommé au Puy des trois évesques, trois gentils-hommes vassaux de ladite Vicomté peuvent prendre leur repas en mesme table, chacun d’eux assis dans son fief en l’une desdites trois sénéchaussées de Limosin, Quercy et Périgord". (Archives Nationales)
Il n’est pas impossible qu’une pierre levée ait existé. Il y a sur la commune de nombreux toponymes qui l'attestent (Peyrelevade, la Pierre levée, les Trois pierres...). Ces monuments mégalithiques étaient encore l’objet d’un culte au XVIIIème siècle. Les habitants les oignaient d’huile et les décoraient de fleurs.

Quelles sont les certitudes au sujet de cette pierre ?
Le plan cadastral de Nadaillac porte la mention du lieu-dit La Borne des Trois Evêques.
Une carte du diocèse de Sarlat (XVIIe siècle) indique Le Puy des 3 évêques.
Enfin il existe des documents précieux datant de septembre 1827 : il s’agit du procès-verbal de délimitation de la commune de Gignac. Maires, indicateurs, adjoints de Gignac, Nadaillac et Estivals ont accompagné le géomètre le 8 septembre 1827 et signé le Procès-Verbal. Des cartes manuscrites accompagnent ce document. Il s’agit de croquis extrêmement précis qui indiquent les chemins situés sur la frontière, les noms des propriétaires des parcelles situées de chaque côté de la limite interdépartementale et la situation exacte de la Borne des Trois Evêques.
Ces cartes sont reproduites dans documents publiés par la bibliothèque de Gignac :
- Des racines et des hommes, Essai de toponymie sur la commune de Gignac Lot, avec un inventaire de 1200 noms de lieux
- Le petit patrimoine, chapitre intitulé La Pierre des trois Evêques
- A la Pierre des Trois Evêques

Un menhir ?
Sans doute s'agissait-il d'un menhir dont la toponymie a conservé le nom La Quique.
Entre 3000 et 2200 ans avant notre ère ont été érigés dans notre région des mégalithes posés "debout". La toponymie locale en conserve des traces : Peyrelevade à Cressensac, les Peyres Plantades et Peyre Plantada près de Sireyjol, La Quique.
Les Pierres Levées, monuments sacrés au néolithique, sont devenues souvent de simples repères géographiques lorsque les Celtes se sont installés sur le territoire que César apppelait la Gaule (1er millénaire avant notre ère).  Une Pierre Levée a très probablement matérialisé le point de jonction des territoires des Petrocores, des Lemovices et des Cadurques, puis, plus tard, aux débuts de la Vicomté de Turenne, des provinces Périgord, Limousin et Quercy.
Les évêchés ont été calqués sur ces divisions. Ce point de rencontre des 3 évêchés était matérialisé par une Borne. On peut supposer, sans grand risque de se tromper, qu'une Pierre levée est devenue en ce lieu Borne des Trois Evêques comme le précise le plan cadastral de Nadaillac.
Il se trouve que la Pierre des Trois Evêques était située à proximité immédiate du lieu-dit La Quique. S'agissait-il de la même Pierre ? Impossible bien évidemment d'apporter une réponse définitive.  La  toponymie apporte  tout de même un éclairage intéressant.
Quelle est l'étymologie de La Quique ? La racine kek en Celte désignait  le gourdin, le bâton. Or, comme on le sait, le gourdin est le symbole phallique par excellence. Le mot est passé avec ce sens en espagnol, langue d'oc et même français (le diminutif est encore d'usage fréquent). Et très souvent une Pierre Levée, par son apparence, était un emblème phallique, symbole de puissance fécondante, de force, de fertilité. Manifestement le toponyme La Quique fait référence à une ancienne Pierre Levée.

Et aujourd'hui ?
Il est tout à fait étonnant qu’un tel site soit resté vivant dans la mémoire collective des habitants des villages à l’entour, au point que des recherches ont été faites à plusieurs reprises. Sans résultat.
Dans une période récente, les maires d’Estivals, Gignac et Nadaillac ont lancé l’idée d’un monument-souvenir, symbole de cette Pierre des Trois Evêques. Le 4 décembre 2004, Georges Delpech procède au transport et à la décharge d’une pierre d’environ 7 tonnes au point de rencontre des trois départements.

dechargement.jpg

georges.jpg
Georges Delpech le jour où il a déchargé la nouvelle Borne des 3 Régions
.
Ce roc monumental provient de la carrière de Pinsac (carrière Bonneval).
Il a une forme triangulaire et s’élève désormais vers le ciel à la manière d’une « peyre levada » antique.
 

pierre.JPG
La nouvelle Pierre des Trois Evêques

En 2006, le projet se précise. Chacune des trois communes concernées achète la parcelle de terrain contiguë.

Samedi 1er septembre 2012
JOUR DE FÊTE
INAUGURATION DES AMÉNAGEMENTS RÉALISÉS SUR LE SITE

Une fête intercommunale a réuni ce jour-là les habitants des trois communes en présence des évêques des trois diocèses, de représentants de l'Etat, d'élus des trois Régions Limousin, Aquitaine et Midi-Pyrénées, des 3 départements Lot, Corrèze et Dordogne et des trois communes Estivals, Gignac et Nadaillac.

trois maires.JPG
Les maires de Nadaillac, Gignac et Estivals

3 députés.JPG
Les députés du Lot, de Dordogne et de Corrèze

3 eveques pierre.jpg
et les trois évêques de Périgueux-Sarlat, Cahors et Tulle

mgr turini.JPG
Mgr Turini, évêque de Cahors

Allocution de Mgr Turini, évêque de Cahors
Trois évêques de Tulle, Sarlat, Cahors se sont-ils rencontrés en ce lieu ? Personne n'en a la certitude. Ce qui est sûr c'est que si eux ne l'ont pas fait dans le passé, nous trois nous le faisons aujourd'hui. Vous en êtes témoins. Donc, au fond, cette pierre porte bien son nom Pierre des 3 évêques. Cette rencontre est un miracle républicain. En effet, la République, à travers ses élus, invite 3 évêques à se retrouver le même jour à la même heure, en un même lieu. Bravo et merci à la République française.
Il me faut redevenir plus sérieux, sinon mes confrères de Tulle et celui de Sarlat vont regretter d'avoir permis au plus jeune de prendre la parole en leur nom.
Mes amis, cette inauguration est pour nous un fort symbole. Tout ce qui réunit, tout ce qui rassemble, tout ce qui rapproche est une force, et je crois profondément que ce qui contribue à unir l'humanité sera toujours plus fort que ce qui vise à la diviser et à la détruire.
La paix sociale dépend des liens que nous tissons entre nous, des ponts qui nous relient plus que des murs qui nous séparent. Merci ce matin de donner ici le signe visible de ce que nous recherchons tous : vivre ensemble et être unis dans nos diversités.
La pierre est pour nous trois un signe qui nous parle. Nous disons du Christ qu'il est notre rocher, celui sur lequel nous prenons appui. Sans lui nous ne serions pas là ce matin avec vous. Mais, croyants ou pas, nous avons tous besoin d'appuis solides et sûrs.  La pierre est attachée à l'indestructible. Pour s'en convaincre, nous n'avons qu'à regarder et admirer les vieilles maisons de chez nous qui défient le temps et sont toujours debout. L'homme aussi a besoin pour vivre de se rattacher à ce qui ne passe pas, à des valeurs fortes de vérité, de liberté, de justice, de fraternité, de pardon, de solidarité et d'amour, qui l'aident à construire solidement sa vie et à prendre sa part de travail sur ce vaste chantier où s'édifie l'humanité d'aujourd'hui et de demain.
Mes amis, ce lieu et cette pierre sont réellement porteurs de sens. Ils nous invitent à nous ouvrir les uns aux autres, à aller les uns vers les autres, à apprendre à nous connaître, à nous respecter, à nous accueillir. Oui, ça valait donc la peine de nous retrouver ce matin, de nous réjouir et de faire de cette rencontre une fête pour nos trois communes, nos trois départements, nos trois régions, nos trois diocèses. Si je peux me permettre, avec un peu de malice, au nom de nous trois, qu'ils soient bénis nos trois élus, leurs collaborateurs et collaboratrices et tous ceux qui ont soutenu ce projet pour en avoir lancé l'idée et pour l'avoir menée à son terme. Au nom de mes confrères et de Monseigneur Rol qui malheureusement n'a pas pu se joindre à nous, je tiens à vous dire combien nous avons été touchés tous les trois par votre invitation et nous vous l'exprimons de tout cœur par un merci collectif et chaleureux.

plaque devoilee.jpg
Julia Faurel de Gignac, Sarah Besse d'Estivals et Louis Veyssière de Nadaillac
ont représenté les trois communes.
Ensemble ils ont découvert la nouvelle Borne des Trois Régions et la plaque d'inauguration,

et coupé les rubans qui symbolisaient les frontières départementales

ruban coupe 1.jpg

ruban coupe 2.jpg

apero.jpg
L'apéritif qui a rassemblé plus de 500 personnes

table.jpg
Puis un pique-nique géant qui a réuni 500 convives

et l'après-midi : des chants, des musiciens, des histoires, des danses...
C'était fête sur le site de la Pierre des Trois Evêques

musiciens.JPG

chorale.jpg

danse.jpg

3 eveques.jpg
.

cairn P3E.jpg

Un cairn sur le site de la Pierre des Trois Evêques

Réactions à cet article

Réaction n°1     par auveli le 29/03/2009 @ 23:12

quel patrimoine riche et varié ! au cours de balades dans les chemins aux alentours de clou del pech, depuis le moulin en direction de Nadaillac, nous avons emprunté un petit chemin forestier, espérant trouver cette fameuse borne...en vain. Comment la trouver depuis le moulin ?
Amicalement !

Réaction n°2     par Robert_Vayssie le 30/03/2009 @ 10:43

Bonjour
Une signalétique bilingue Français-Occitan va être installée dans les semaines à venir. Les panneaux sont prêts.
Bonnes promenades sur nos chemins.

Réaction n°3     par Lou19 le 16/07/2012 @ 20:10

Bravo, à vous !!!, c'est une merveilleuse ballade que nous avons découverte au gré de nos pérégrinations.Quel merveilleux endroit qui ouvre la porte à l'imagination.Cela nous a fait découvrir les 3 communes Estivals, Gignac et Nadaillac que nous ne connaissions pas particulièrement. En plus cela nous à permis de visiter l'aéroport de Brive Souillac vallée de la Dordogne. La randonnée mène à tout.
Lou19


Catégorie : Un patrimoine détruit -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !