En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Epidémies de choléra et de variole

En 2020 Gignac fait face au Covid 19, mais l'Histoire  nous apprend que d'autres épidémies ont touché la commune et que des mesures ont été prises pour y faire face. Pas de masques, pas de gel hydroalcoolique...

Epidémie de choléra de 1835

Une épidémie de choléra touche Gignac en 1835. Le Règlement Municipal de police sanitaire établi à cette occasion permet de cerner l’état du bourg et des maisons cette année-là : présence de tas de fumier, exhalaisons de ces tas, porcs et volailles en liberté dans les rues et sur les places, volaille à l’intérieur des pièces communes, amas d’immondices, vases de chambre trempés dans les fontaines, lieux d’aisance non entretenus…
Arrêté de la mairie de Gignac  concernant le Règlement Municipal de police sanitaire (8 septembre 1835) sur les moyens à employer pour se préserver du choléra :
Article 1er : Tout propriétaire est tenu une fois tous les deux jours de balayer ou de faire balayer complètement la partie de chaussée ou place publique qui est contiguë à sa propriété.
Article 2 : Tout propriétaire fera enlever les tas de fumier résultant du balayage ou de quelque nature que ce soit, et sera tenu de les faire transporter à une distance dont les exhalaisons ne puissent nuire à personne.
Article 3 : Il est défendu de rien jeter sur la voie publique pour quelque prétexte que ce soit.
Article 4 : Il est défendu de laisser divaguer les porcs et toutes espèces de volailles dans les rues et places.
Article 5 : Il est défendu de descendre et de laisser dans les fontaines et puits aucun vase ni aucun autre objet malpropre qui pourrait rendre l’eau insalubre.
Article 6 : Il ne sera formé ni déposé dans les rues et places aucun amas d’immondices de quelque matière qu’elles soient.
Article 7 : Les lieux d’aisance, égout, éviers des maisons, conduits et canaux seront bien nettoyés et entretenus en bon état.
Article 8 : Les fruits, légumes et comestibles de toute espèce non mûrs, gâtés, corrompus ou nuisibles exposés en vente en quelque lieu que ce soit seront saisis, confisqués et détruits.
Article 9 : Il est expressément défendu de laisser entrer aucune espèce de volaille dans l’intérieur des maisons d’habitation.

Epidémies de variole.

Beaucoup d'enfants sont touchés. La variole sévit à plusieurs reprises au cours du 19e s.. Heureusement, depuis 1834,  le médecin de Gignac, Joseph Cérou, est médecin vaccinateur officiel contre la variole dans le département du Lot. L'épidémie de variole la plus violente a sévi en 1870-1871. Elle est à l'origine de la translation des cimetières de Saint-Bonnet et Gignac en dehors des bourgs.
Le 12 mai 1872, une partie d’un champ presbytéral  est aliéné pour faire l’acquisition d’un cimetière en remplacement de celui qui existe et qui ne peut plus suffire à l’inhumation des morts de la paroisse, ce qui a failli occasionner de graves inconvénients l’été dernier au moment où l’épidémie varioleuse sévissait sur la commune... (Registre des délibérations du Conseil municipal).

PC 1829 bourg Gignac.jpg
En rouge le cimetière de Gignac avant translation (Plan cadastral de 1830)

PC 1829 bourg st bonnet.jpg
A Saint-Bonnet le cimetière avant translation (Plan cadastral de 1830)


Catégorie : Au fil des siècles -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !