En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 

Bienvenue sur le site de l'association Multi-Medi@ à Gignac Lot

 
 
 

Sous l'arbre à palabres

vueaerienne.jpg

PC 1953.jpg
Carte postale de 1953 et Plan cadastral de 1953

Jusqu'en 1958 il existait près de l'église une place que dominait l'immense tilleul planté sous Sully. C'était un lieu de rencontres et de discussions. Aux 17e et 18e siècle, les réunions publiques avaient lieu sous ce tilleul. Le dimanche, après la messe solennelle de 11 heures, le garde-champêtre appelait avec un battement de tambour les citoyens à se rapprocher de lui pour faire les annonces municipales. Ce rite a disparu en 1958. Ensuite le garde-champêtre s'est déplacé dans la Grand-rue. Cet arbre remarquable a été abattu pour permettre aux voitures de se garer… .

Témoignage de Raymonde Monnier (2 mars 1991) : "Je me vois courant de la cantine à l'église pour assister au catéchisme, par une étroite ruelle pentue. Tout un groupe de maisons a été rasé pour laisser la place à cette affreuse place. Je sais bien qu'ainsi l'église est dégagée, mais... Les halles étaient petites, mais justement si touchantes. Et le vieux tilleul dont le tronc était enserré par quatre ou cinq marches et du haut desquelles M. Villepontoux, l'appariteur, appelait après la messe, les villageois avec son tambour pour leur annoncer les décisions de la municipalité, les arrêtés du Maire ou les publications de mariage. Souvenirs. Je fais miennes les phrases de A. Von Chamisso : "Je rêve que l'enfance m'est rendue, et je secoue ma tête grise. Quoi, vous me hantez encore, images que je croyais depuis longtemps oubliées ?".

Dans les archives municipales on trouve trace de ces réunions publiques suivies d'un vote. Ainsi, après la construction en 1714-1715 du clocher Ouest et l'insertion d'une horloge (dont il reste le bâti extérieur) offerte par le sieur Jean Delpy, les membres de la communauté se sont réunies là le 22 mars 1716 pour désigner une personne qui entretiendrait l'horloge.
Archives Municipales : « Titre de 1716 entre le Sieur Delpy et les habitants de la commune de Gignac. Aujourd’hui 22 mars 1716, au lieu de Gignac en Quercy, Vicomté de Turenne, dans la place publique du dit-lieu, à l’issue de la messe jour de dimanche, au son de la grande cloche, régnant le roi Louis, de par-devant nous, soussigné… »  Suivent 48 noms et prénoms : « faisant la majeure partie du-dit bourg, ci-assemblés » qui délèguent au Sieur Jean Delpy le pouvoir d’entretenir ou régler l’horloge. En contrepartie il encaissera les droits de places les jours de foire et de marché. Ce Jean Delpy avait contribué à la construction et à l’achat de l’horloge de l’église lors des travaux réalisés à l’église en 1714-1715.

horlogebatiexterieur.JPG
Bâti extérieur de l'horloge

1910.jpg
En 1910, palabres sur les marches en forme de tronc de pyramide qui entouraient le tilleul

elievillepontoux.jpg
Elie Villepontoux lit les annonces municipales après la grand-messe

01 tilleul.jpg
Au centre, le tilleul entouré de degrés.

02 place église 2.JPG
La place de l’église (vers 1951)
A gauche, la maison Nouet et la rue qui montait depuis la halle aux grains.

Derrière le tilleul, la maison devenue garage en 1959.

place 1.jpg
Place de l’église (vers 1951)
A gauche l’église. A droite, la maison Nouet. Entre les deux, la rue du puits de l’église.


Catégorie : Un patrimoine détruit -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !