En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Tueries pendant les Guerres de religion

Gignac pendant les guerres de religion

En 1569, Gignac est mis à sac. La grange d'Obazine de Baudran et son église sont détruites. La Blénie (membre de Baudran) est dévastée.

En 1573, l'église St-Martin de Souillac est incendiée par les protestants.

Le 4 février 1586, l'armée du Duc de Mayenne prend Montignac. L'hiver est rude et la neige abondante. Le Duc de Mayenne est à la tête d’une impressionnante armée : six régiments de Français, un de Suisse, une Gendarmerie Française importante, trois d’Albanais et quatre de reistres, faisant plus de douze cents chevaux. Il s'empare aisément de Gignac aux premiers coups de canon. Le bourg est de nouveau dévasté. Le Duc fait pendre les soldats huguenots dans l'église de Gignac et dans la grande salle du château de Tersac.

tersac 2.jpg
Le Duc de Mayenne fait pendre les soldats huguenots dans la grande salle du château de Tersac
salle située entre le donjon et la tour ronde. Ce donjon et la grande salle n'existent plus aujourd'hui.

tersac1.jpg

Voici le texte du chroniqueur de l’époque, Agrippa d’Aubigné  :

Le Duc ne garda aussi pour soi que six regiments de François et un de Suisse, mais plus de gendarmerie Françoise, trois d’Albanois et quatre de reistres , faisans plus de douze cents chevaux. Cependant que l’Evesque de Perigueux le festinoit, le Vicomte de Turenne attaqua quelques places qu’il faillist, prinst par force Lenziere , à deux lieux de Bergerac, et de là sauta à Sainct Fenne  pres de Montsegur ; tout fut tué aux deux dernieres. L’Evesque de Perigueux impetra de son hoste le siege de Montignac, qui fut commode en partie pour durant cette affaire vuider le different du passage de Dordongne . Après donc que le Duc eut receu de Perigueux et d’Aubeterre quelques pieces de plus, il n’y avoit à Montignac, en la ville et au chasteau, que six vingts hommes commandez par le capitaine More . Cela fut cause que ne pouvans defendre la ville, ils furent reduits au petit pied . Après donc environ trois cents coups de canon, la place se rendit à capitulation , les Gentilhommes avec l’espee, et les soldats avec le baston blanc.
Là fut passee Vedere . Ceux de Sarlat pressoyent qu’on assiegeast Montfort, mais le Duc par le conseil de Sainct Sulpice , prit son chemin à Gignac .
De cette approche, la Morie  quitta Tules , se retire à Turenne, où il fut tué aux escarmouches qui se passerent entre la garnison et la teste du Duc. L’armee fut renforcee de quelque cavalerie et entr’autres de Cornusson.
Plusieurs bicocques quitterent . Gignac opiniastré  fut emporté aux premieres volees de canon, et ce qui fut trouve fut pendu. Du vent de cela, Belloc se rendit où l’armée passa la Dordongne.


Catégorie : Au fil des siècles -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !