En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Au pays des cigales, criquets et rapiettes

La faune du Causse

Une multitude d'espèces animales trouvent ici les conditions favorables à leur existence.

01 cigale grise.jpg

La cigale grise (Cicada Orni)
Cet insecte thermophile de 3 à 4 cm est d’un gris qui lui permet de se fondre dans le décor, notamment sur l’écorce des arbres. Mâles et femelles se ressemblent avec leurs ailes transparentes, nervurées, tachetées de points noirs. Difficile de les apercevoir : on les entend, on ne les voit pas. Elles s'arrêtent de chanter dès qu'on s'approche d'elles.
Les cigales grises chantent en groupe, entre mâles. Elles peuvent être plusieurs dizaines à chanter en chœur. Souvent parfaitement synchrones, les mâles appellent, sur le même rythme, les femelles à leur rendre visite.

04 criquet.jpg

Criquet, grillon et sauterelle
Le premier élément visuel qui distingue criquet d'un côté et grillon et sauterelle de l'autre, ce sont les antennes. Le criquet a des antennes courtes et épaisses. Grillons et sauterelles possèdent des antennes longues et fines. Grillons, sauterelles et même criquets sont des insectes chanteurs. Chez les deux premiers, ce sont les mâles qui émettent des sons en frottant leurs ailes les unes contre les autres. Chez le criquet, la femelle chante aussi. Et les sons sont produits par le frottement des pattes contre les ailes.  Le criquet est exclusivement herbivore. La sauterelle, quant à elle, est omnivore ou carnivore et le grillon est omnivore ou détritivore.

Connaissez-vous les rapiettes ?
C'est le nom que l'on donne donne chez nous au lézard des murailles, un petit lézard inoffensif et qui aime farnienter au soleil. Sa queue, cassante, a ceci de formidable qu'elle repousse ! Il lui arrive de la sacrifier, usant de cette particularité comme d'un stratagème pour mieux tromper un éventuel prédateur qui le menacerait, en faisant ainsi diversion. En effet, l'extrémité "perdue" continue à s'agiter, ce qui constitue un leurre vis-à-vis de l'attaquant. Une queue de remplacement dépourvue d'écailles repousse progressivement. C'est une espèce protégée : comme de nombreuses espèces d'animaux à sang froid, le lézard  est sensible à la destruction de son habitat et aux pesticides et insecticides qui le tuent et qui détruisent ses proies. Il se nourrit d'araignées, de lépidoptères (papillons, chenilles, teignes), d'orthoptères (criquets, grillons), de vers de terre, de pucerons, de diptères (mouches) et de coléoptères.

05 lezard.jpg

06 serpent.JPG

07 serpent.JPG

08 marcassin.JPG

09 marcassin.JPG

10.JPG

11 merle.JPG

12 merle.JPG

13 tourterelles.JPG

14 faucon.JPG

17 herisson.JPG

18.JPG

19 lapin garenne.JPG

21 chevreuil.jpg

20 moutons.JPG


Catégorie : Faune et flore sur le Causse de Martel -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !