En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Bienvenue sur le site de l'association Multi-Medi@ à Gignac Lot

 
 

Démographie

Agenda

Agenda des événements CAUVALDOR

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Recherche

Recherche

Proverbes d'ici

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.gignac-en-quercy.fr/data/fr-articles.xml

Proverbes entendus à Gignac Lot
Dans la conversation de tous les jours, nos anciens s’appuyaient sur des proverbes. En voici quelques-uns recueillis auprès de Gignacois :

La luna d’abrial se passa pas sens gial.
La lune d’avril ne passe pas sans qu’il ne gèle.

Quand pleu per Sant Aubin (1er mars), l’aiga es pus cara que lo vin.
Quand il pleut pour Saint-Aubin, l’eau est plus chère que le vin.

Genièr emprunta tres jorns a belher per far sarrar la vièlha dins lo lièch.
Janvier emprunte trois jours à février pour faire serrer la vieille dans le lit. Souvent les trois derniers jours de janvier sont mauvais. Les Anciens disaient : «C’est les trois jours de la vieille. »

A la Candelor, l'ivern passa o prend rigor.
A la chandeleur, l'hiver passe ou prend rigueur.

Quand plèu per la Sant-Medard, plèu quaranta jorns sur la fauç e lo dalh, a mins que Sant Barnabé li còpa lo bèc.
S’il pleut pour Saint-Médard, il pleut 40 jours sur la faucille et la faux, sauf si Saint-Barnabé lui coupe le bec.

Dieu nos garda de la fanga d’Òst !
Que Dieu nous protège de la boue d’août !

Nèu de belher vau del fems.
Neige de février vaut du fumier.

Tonedre del matin mèna l’aiga a plen camin.
Tonnerre du matin mène l’eau à plein chemin.

Entre Pascas e la Sant Joan l’aiga ven de tots costats.
Entre Pâques et la Saint Jean, l’eau vient de tout côté.

Quand l’òm a del pan, n’a pus de dents per lo minjar.
Quand l'homme a du pain, il n'a plus de dents pour le manger.

Annada de fen, annada de ren.
Année de foin, année de rien.

Mes d’abrial, te descargues pas d’un fial.
Mois d’avril, ne te découvre pas d’un fil.

Mes de mai, quitta ça que te plai.
Mois de mai, enlève ce qui te plaît.

Per Nadal, los jorns alongan d’un pè de gal (variante : jal),
Per Santa Luça d’un pè de puça
(variante : Peus Reis, d’un pè de rei)


Pour Noël, les jours allongent d’un pied de coq,
Pour Sainte Lucie d’un pied de puce
(variante : pour les Rois, d’un pied de roi).

Nadal al balcon,
Pascas al tison.

Noël au balcon, Pâques au tison.

Quand plèu per Sant Medard,
Plèu quaranta jorns plus tard.
Quand il pleut pour la Saint-Médard,
Il pleut quarante jours plus tard.

Quand plèu per la Trinitat,
Las viandas berman de la mitad.

Quand il pleut pour la Trinité,
Les récoltes diminuent de moitié.

Se la ceba a tres vèstas,
L’ivèrn serà pas en rèsta.

Si l’oignon a trois peaux,
L’hiver ne sera pas en reste.

Cal pas semenar a la luna novela, mas a la luna vielha, per ço que jamai lunatier n'a emplit son granièr.
Cap de lunatier n’a jamai emplit son granièr.
Il ne faut pas semer à la lune nouvelle, mais à la lune vieille, parce que jamais un lunatier n’a rempli son grenier.
Aucun lunatier n’a jamais rempli son grenier.

I a pas de pascadas sens uous.
Il n’y a pas d’omelette sans œuf.

Quand se parla del lop, es darrier lo boisson.
Quand on parle du loup, il est derrière le buisson.

Quand la choita canta davant miegjorn, plèu davan tres jorns.
Quand la chouette chante avant midi, il pleut avant trois jours.

Quò arribara mas lo jorn que los merles seran blancs!
Ça n’arrivera que le jour où les merles seront blancs.

Quand pleu e fai solelh, los lauserts se botan al solelh.
Quand il pleut et qu’il fait soleil, les lézards se mettent au soleil.

Dieu nos garda de la secada de Pentacosta e de la fanga d’ost.
Que Dieu nous protège de la sècheresse de Pentecôte
et de la boue d’août.
 
Dich dels cherchaires de mirigolas :
"Mirigola, pel de pola, pel de jal, vene dins mon davantal"

Comptine des chercheurs de morilles :
"Morille, peau de poule, peau de coq, viens dans mon tablier".


Réactions à cet article
Réaction n°1     par Jacques le 01/04/2008 @ 18:38

Qu'es na bona chausa d'aver reculi tot quoqui ! bravo... fase maitot un dictionari d'occitan de chas me, de la partida occitana de la Charanta (dialete nord-occitan, mas occitan tamben). Ai vut sus vostre perpaus que la senta-Luça tomba aprés Nadau, e qu'es vrai. Beucop de vercions disen Senta-Luça d'en premeir, mas lo calendrier gregorian a trichat de quinze jorns. Aqueu dichton reprend mai que mai lo culte celte de la renaisçança de la lumieira (deu lum). Lo jal es lo simbol solari, e senta Luça (naustres disen senta-Lucie (Luche) e fasen rimar coma Piuse (pize).
Vos balhe aqui ma vercion refacha segun una sega logiqua que la crestienta a goamada per essaiar de meitre lo culte crestian en lioc e paça.

Los jorns àlongen,
Per lá Nàdàu      
Pour Noël
D’ùn pié de jàu    D’un pied de coq (symbole solaire)
Per sentá Lùcie    Pour sainte Lucie (sainte lumière ;autre symbole solaire)
D’ùn pié de piuse    D’un pied de puce (la puce est minuscule et noire, comme le soleil)
Per sent Tomas       Pour saint thomas (qui ne croit que ce qu’il voit)
De boch’en nas     De bouche en nez (le soleil s’élève, mais peu)
Per novel àn     Pour nouvel an (voir nota qui suit)
D’ùn pié d’àlàn     D’un pied d’alan

Nota : le nouvel an ne signifie pas ici 1er janvier, mais l’entrée dans le signe zodiacal du bélier (celte bal = soleil). Cette explication peut donner à sourire, mais certains dialectes (occitan du Lot notamment) connaissent ‘Belher’ (bèyer) pour désigner le mois de février.....................................................................
Los reis, crese que qu'es un envencion de la crestientat

 Amistats e mercies, Fauri


Date de création : 18/07/2020 09:32
Catégorie : Gignac terre d'oc -

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

  

Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut.   Marcus Tullius Cicero dit "Cicéron" (106-43 avant J-C.)