En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Nouvelles

6/9 Plaque photographique : la gare en 1905 - le 07/08/2021 08:43 par lopatrimoni

06 gare.jpg

La gare de Gignac-Cressensac en 1905
     

Ouverture de la ligne le 1 juillet 1891
Trois trains de voyageurs s'arrêtaient à Gignac dans le sens Brive-Cahors (13 h 48, 8 h 28, 19 h 43) et trois autres dans le sens Cahors-Brive (20 h 54, 8 h 40, 11 h 54)
               .

train vapeur Boulet.jpg
Viaduc du Boulet

     
Inauguration officielle le dimanche 2 août 1891
Le train ministériel s'arrête à Gignac à 9 h 15 : le ministre de l'intérieur, M. Contans et le ministre des transports, Yves guyot, reçoivent un accueil triomphal : discours, haie d'honneur des enfants des écoles qui présentent les armes (après la guerre de 1870, les garçons suivaient des exercices militaires et apprenaient le maniement de fusils en bois), remise de décorations.
                          

La gare de Gignac-Cressensac
Le bâtiment de la gare de voyageurs appartient au type n° 3 dans la collection de la Compagnie d'Orléans (débarcadère des voyageurs avec hall séparé).
            

plan gare voyageurs.JPG
                    

Relations difficiles entre Gignac et Cressensac
Témoignages recueillis par Odile Battier en 1929 auprès d'anciens qui avaient connu cette période de tension entre Gignac et Cressensac, Alexandre Delvert le grand-père de Louise Villepontoux, Pierre Fumat le grand-père de Fernande Doublen et "Lavalou" le grand-père d'Hélène Lalle  : "La gare devait se construire dans le « Prat Dinal », c’est-à-dire le pré face à Saint-Antoine, à droite en montant à Saint-Bonnet. Mais comme le maire de Cressensac  voulait que cette gare se fasse sur un terrain de Cressensac, il avait demandé de la mettre au Pin, sur la route de Gignac, à droite avant d’arriver à Cressensac. La Compagnie a refusé ce plan. Le maire qui tenait à ce projet a fait faire une pétition disant que les habitants de Gignac  ne tenaient pas à avoir la gare à Gignac. Cela pourrait faire peur au bétail. Il a fait décider qu’elle se ferait à mi-chemin entre les deux communes. Mais comme elle est construite sur un terrain de Gignac, on l’a appelée la gare de Gignac-Cressensac. Les gens de Cressensac voulaient qu’on l’appelle la gare de Cressensac-Gignac ! Si la gare s’était faite à Gignac, cela aurait été beaucoup plus simple pour la construction de la voie : Estivals, Gignac, Madrange, La Sotte et Souillac. On aurait évité les tunnels et de grands viaducs. Il y a eu pas mal de querelles à ce moment-là entre les habitants de Gignac et les habitants de Cressensac."

    
sncfgare.JPG

Et aujourd'hui ? De très rares voyageurs...

gare horaires.jpg

Consulter les horaires détaillés

  

Plus d'infos en suivant ce lien

Lire la suite