En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Nouvelles

teyssilhac1994.jpg
Dépôt de gerbe à Teyssilhac en juillet 1994
en présence d'une centaine de personnes

Ce matin une dizaine de Gignacois étaient présents devant la stèle de Teyssilhac pour commémorer le sacrifice de quatre jeunes résistants, Armand Dufour (20 ans), Eugène Fiacre, Lucien Gauffre, Noël Marceau.

romeo.JPG
Armand Dufour, dit Roméo
né le 21 juillet 1924 à Aubencheuf-au-Bac (Nord)
tué le 29 juillet 1944

Ce chtimi qui venait d'avoir 20 ans , réfugié à Gignac,
s'était engagé dans les FTP pour participer à la Libération du territoire national.

romeromartel.jpg
Section FTP basée à Leygonie, à la Combe del Roc et aux Fraux
et qui a eu 4 tués et un blessé le 29 juillet 1944.
De gauche à droite : Breloque (Roger Lefort), Stalingrad, Julot, Louis, Roméo et Dédé

Cinquante ans après, en juillet 1994, les vivants, les compagnons, les familles amies n'avaient pas oublié ceux qui étaient morts pour retarder la fameuse division du Reich remontant sur le front de Normandie. En accord avec la municipalité d'alors, l'association des Anciens Combattants de la Résistance avait organisé une émouvante cérémonie du souvenir, qui avait réuni une centaine de personnes, parmi lesquelles Antoine Delpeyroux qui représentait l'association des Résistants, les représentants des diverses associations d'anciens combattants avec leurs porte-drapeaux, les maires de Gignac, Cuzance et Souillac. Après le dépôt de gerbe accompagné des sonneries traditionnelles, Antoine Delpeyroux rappelait "le sacrifice des Compagnons qui laisse toujours une plaie ouverte chez les survivants, sacrifice qui a permis à la France d'être présente à la table de la Victoire."
Alain Chastagnol, maire de Souillac, évoquait ensuite le grand rôle joué par le Lot et la Corrèze dans la Résistance.Il regrettait que les jeunes fussent si peu présents à ces cérémonies. Antoine Delpeyroux distribuait ensuite des diplômes de reconnaissance à des familles qui avaient aidé les maquis, en particulier :
- famille Paul Brunerie,
- famille Gauchet,
- famille Jean-Louis Négret,
- famille Jean-Baptiste Champagnac,
- famille Jean Delpy,
- famille Auguste Dufau,
- famille Dublanche,
- famille André Doublen,
- Marcel Crozat,
- famille Jean-Baptiste Labroue,
- Honoré Laval,
- famille Gabriel et René Lajugie,
- familles Mourlhou,
- famille Jean Magne,
- familles Mas,
- Emile Nayrac,
- Baptiste Pascal,
- Adrien Picard,
- Henri Pestourie,
- Robert Soulié
- Paul Veyssières,
- famille Vaux,
- Jean Villepontoux,
- Albert Lalle

Nota bene : Cette liste est loin d'être exhaustive. En effet de nombreuses autres familles ont été résistantes ou ont collaboré avec les résistants (caches d'armes, caches de résistants, abattoir secret pour nourrir les résistants, etc...). Impossible aujourd'hui d'établir une liste complète. D'autre part de jeunes Gignacois ont été résistants ailleurs qu'à Gignac. On pourrait également établir une liste de collaborateurs... hélas.

Un vin d'honneur avait ensuite été offert à La truffière par la municipalité, comme ce matin.

Lire la suite