En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Nouvelles

Théâtre à Gignac - le 05/06/2021 13:28 par CAMR

SALLE DES FÊTES DE GIGNAC 

DIMANCHE 13 JUIN A 20 H 30 

PASSEPORT POUR NULLE PART

d'après L'Autorisation de Pierre Bourgeade

coproduction Cies La Carpe et Théâtre du Cri

Durée 1 heure

Nathalia se présente au bureau de douane où officie Fédor, pour y récupérer le passeport qu'elle a fini par obtenir, après 25 ans d'attente ponctuée de démarches administratives. Elle est toute à sa joie. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu. Si Fédor est l'homme qui refusa autrefois son amour, il est aussi et surtout un fonctionnaire zêlé et pointilleux, avec une fâcheuse tendance à se considérer comme "l'incarnation de l'État". Il veut bien délivrer le passeport convoité, mais dans le respect scrupuleux de la Loi et des règlements en vigueur.

La rigidité grotesque du douanier va entraîner des rebondissements burlesques qui font de cette pièce une farce aux accents parfois tragiques. Sur le ton de l'humour noir elle propose une vision de la condition humaine à la fois drôle et pessimiste.

Censée se dérouler à la fin du XIXème siècle dans la Russie tsariste, l'action pourrait tout aussi bien avoir lieu de nos jours et dans beaucoup d'autres pays. Elle offre même quelques échos assez troublants avec la situation du monde en cette période de pandémie. Il n'est pas question dans la pièce de chauve-souris ni de pangolin mais d'une poulette et d'une puce qui influent sur le cours des événements, permettant ou non l'obtention d'un passeport - qui n'est pas vaccinal dans le cas. Le conflit entre Nathalia et Fédor s'y trouve largement en résonance avec les problèmes et les débats que suscite aujourd'hui la crise sanitaire. Sous prétexte d'ordre et de sécurité le représentant de l'État y justifie le recours aux règlements les plus absurdes et les restrictions de liberté. L'affrontement entre bureaucratie et humanité est facilement transposable dans la période difficile que nous traversons depuis plus d'un an, sans besoin d'ajouter quoi que ce soit au texte de Bourgeade.    

Mise en scène Robert Birou
Avec Jacline Leclère et Bernard Demaison

Création son Emma Lacoste

Création lumière Cédric Laroche

Régie son et lumière Agnès Lebesson

Tarifs 5€

Les Réservations sont OBLIGATOIRES, dans la limite des places disponibles, par téléphone 
Annette Debrie 06 89 44 72 46

Lire la suite