En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Curiosités architecturales

05 imagette.JPG Sculpture de l'église de Saint-Bonnet
Modillon de l'abside (corbeau sculpté)
Tonnelet ou dolio ?
Péché capital illustré : la luxure

Cliquez sur ce lien

Nouvelles

Jusqu’au 24 juillet vous croiserez peut-être des scouts sur les chemins de Gignac ou des communes environnantes. Ils sont 40 jeunes de 12 à 17 ans, divisés en 6 patrouilles et encadrés par 6 chefs, à avoir monté leur campement dans un bois privé avec toutes les autorisations nécessaires. Ils appartiennent aux Scouts Unitaires de France, une association catholique de scoutisme créée en 1971 et reconnue d’utilité publique.
Visite du campement
Il faut emprunter un chemin de terre avant de découvrir, nichées dans un vallon, près du Pech de la Castagne, les installations des six patrouilles, celle des hiboux d’abord, mais aussi, en compagnie de nos trois guides, foulard noué bien en place et insignes impeccablement cousus sur la chemise, celles des albatros, coqs, condors, milans et cigognes.

14.JPG

Au cours des cinq premiers jours chaque patrouille a construit son propre campement avec table et bancs pour les repas, table pour la préparation des repas, table à feu, table à vaisselle, tentes surélevées.

4.JPG

17.JPG

Au centre du camp, dans une clairière, au fond du vallon, se dresse le mât (avec une rose des vents) au-dessus de l'autel : une messe a été célébrée là samedi dernier. Le propriétaire du terrain leur a permis de couper des arbres : tout sera remis en état en fin de séjour.

9.JPG

Au programme de ce séjour
Des raids bien sûr, raid promesse de 15 km pour les plus jeunes, raid seconde classe sur deux jours (25 à 30 km), raid première classe de 50 km sans carte, raid survie sur deux jours (à deux ou seul), raid sioux de 90 km. Mais aussi des animations sur un thème original, la conquête de l’Arctique autour du Pôle Nord, chaque patrouille représentant l’un des huit pays pour qui cet espace est devenu un enjeu stratégique et économique.  La première animation sur ce thème était culinaire, chaque patrouille devant confectionner un repas caractéristique de l’un de ces pays. Les membres du jury ont eu droit, par exemple, à une terrine de saumon pour la Norvège, ou un pancake au sirop d’érable pour le Canada.
Nul doute que tous ces jeunes, bien encadrés, garderont un grand souvenir de ces journées passées sur le territoire communal en suivant les principes fondamentaux de Baden-Powell, le créateur du scoutisme.

12.JPG

Lire la suite