En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Curiosités architecturales

05 imagette.JPG Sculpture de l'église de Saint-Bonnet
Modillon de l'abside (corbeau sculpté)
Tonnelet ou dolio ?
Péché capital illustré : la luxure

Cliquez sur ce lien

Nouvelles

L'ECAUSSYSTEME 2016 - LES CONCERTS DU SAMEDI... - le 26/07/2016 21:18 par Multimedia

SAMEDI 30 JUILLET - PRAIRIE DU TOURON - OUVERTURE DES PORTES À 19 h 00

20 h 00 - 21 h 15 : NAÂMAN (GENRE REGGAE)

Si parmi les plus jeunes sa renommée n’est plus à faire,NAAMAN aura à cœur de convaincre les plus anciens avec son reggae empreint de soul et de hip hop. Son énergie scénique, déjà largement saluée par la profession, devrait faire l’unanimité et nous réchauffait en live.

« Rays Of Resistance » son deuxième album sorti en octobre dernier vient d’être élu meilleur album Reggae French Touch aux Victoires du Reggae en 2016. Il réalise ainsi la prouesse de faire un doublé puisque son premier opus « Deep Rockers Back A Yard » avait lui aussi été récompensé en 2013.

Alors comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouvera bien sur scène le jeune normand de 25 ans avec son compère beatmaker Fatbabs et le reste du crew pour nous distiller des lyrics positifs et engagés sur des beats aiguisés et des mélodies chaloupées.

21 h 45 - 23 h 00 : ALPHA BLONDY (GENRE REGGAE)

Emblématique et incontournable, voilà les qualificatifs que tout le monde s’accorde à utiliser pour présenter ALPHA BLONDY. Sa longue et riche carrière, incarnée par le mythique « Brigadier Sabari », fait de lui la référence du reggae africain et mondial, au point d’être même surnommé le « Marley » ivoirien.

Très attaché à la Côte d’Ivoire, où il est devenu un personnage public écouté, c’est pourtant une expérience aux Etats-Unis qui marquera un tournant : alors qu’il fréquente les milieux caribéens et notamment jamaïcains, c’est un concert de Burning Spear en 1976 qui le fait succomber à la musique et à la philosophie rasta. Qu’il soit chanté en anglais, en français ou en dioula, son reggae lascif et élastique est toujours empreint de spiritualité…

« Positive Energy », son 20e album (excusez du peu), concocté tranquillement avec son groupe du Solar System, est aussi celui des featuring avec entre autres Ijahman Levi et Tarrus Riley

23 h 30 - 01 h 00 : EMIR KUSTURICA (GENRE BALKAN WORLD)

Vous connaissez le 7e art, mais savez-vous quel est le 4e ? Un le sait et les maitrise parfaitement : c’est EMIR KUSTURICA ! Comme ses films, la musique de THE NO SMOKING ORCHESTRA est gaie, sans prétention et toujours pleine d’inattendus et de rebondissements.

Maintes fois recomposé à l’image des Balkans, et même censuré par le pouvoir de Tito pour leurs textes contestataires, « Zabranjeno Pusenje » (leur nom d’origine) il a puisé dans ses racines locales pour proposer un généreux mélange rock, punk, folklorique et manouche. Encore jeune mais prometteur metteur en scène, Emir Kusturica rejoint le groupe en 1986 d’abord comme bassiste.

Alors que 2016 sera une riche et, on l’espère, belle année cinématographique pour le réalisateur, il nous fait le plaisir de reprendre sa guitare et de rejoindre ce joyeux bazar, faussement désorganisé, autour de musiciens hors pairs.

01 h 45 - 03 h 00 : SYNAPSON (GENRE ELECTRO)

Composé d’Alexandre et de Paul, SYNAPSON revendique un état d’esprit « dandy chic » avec une musique moins bruyante et branchée, mais plutôt proche de l’originel Deep House. S’ils devaient la résumer : « notre musique est électronique mais mélodique ». Et effectivement elle l’est, tantôt lancinante, souvent dansante.

Ils se connaissent depuis tout gamin et ont fréquenté les mêmes classes sur Paris. C’est d’ailleurs leur cours de SVT qui leur a inspiré leur nom : synapse musicale, ils font le contact entre le public et la musique. Alexandre est le compositeur touche-à-tout du duo, pendant que Paul, plus adepte des nouvelles technologies, s’occupe du mix.

Avant la sortie de leur second album « Convergence », les deux compères ont enchainé les sets dans les clubs réputés et sont même devenus Dj officiels du festival de Cannes. Dans cet opus, on retrouve notamment la pépite « Djon Maya Maï » en featuring avec le chanteur burkinabé trop tôt disparu, Victor Démé.

Extraits du programme L'Ecaussystème 2016

Lire la suite