Agenda
Recherche
Recherche
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
  

CINEMA
de septembre à juillet
le premier mardi
de chaque mois



     

  

De septembre à juin
Gymnastique Volontaire
(Yogaïdo et pilates) 

les mercredi 
de 10 h 30 à 11 h 30
et jeudi de 20 h à 21 h
avec Cathy Nygren
dans la salle des fêtes
  

  

Randonnées
les 1er et 3e lundis
après-midi
de chaque mois
de septembre à juin

      

  

DIMANCHE 28 JANVIER 2018
MARCHÉ AUX TRUFFES
SALLE DES FÊTES
DE 9 H à 12 H

Réservation repas
0565326905
  

  

vendredi 26 janvier
de 14 h à 17 h
activité art floral
ancienne bibliothèque
  

  

Lundi 22 janvier
Randonnée à partir de Gignac
RV à 13 h 30 devant la bibliothèque
  

NOUVELLES
Randonnée du lundi 4 après-midi décembre 2017 - par Lopatrimoni le 28/11/2017 20:36

Rendez-vous devant la bibliothèque de Gignac à 13 h 30 pour covoiturage.
Regroupement devant l'église de Bourzolles (entre Souillac et Borrèze) à 14 h.
Parcours : ballade le long du chemin de croix et grimpette jusqu'au castrum de Roquefort (ancien nom de Bourzolles).
Il est recommandé de se munir, soit d'une lampe frontale, soit d'une lampe torche, pour la visite d'une grotte.
Distance et dénivelé inconnus.

Guide de rando : Georges Delpech


Plus de pneus près de Sireyjols ! - par bibliotheque le 28/11/2017 09:32
pneus1.jpg pneus3.jpg

Voilà un chantier qui a pris fin il y a quelques jours. Pour enlever la montagne de pneus stockés près du tunnel des Perriers il a fallu près de 3 ans à la société Recyvalor, association créée pour la résorption des stocks historiques de pneumatiques usagés. Il s’agissait de la décharge de pneus la plus importante de France, une décharge illégale : près de 3.500.000 de pneus, soit plus de 25.000 tonnes, étalés près de la voie ferrée Paris-Toulouse sur sept hectares. Un chantier gigantesque, sur un terrain en dénivelé avec un immense trou où étaient entassés des milliers de pneumatiques. Ce dépôt représentait un danger potentiel considérable, en cas d’incendie, en particulier pour Gignac, Lachapelle-Auzac et Cuzance. 70 % des pneus récupérés, en mauvais état, ont servi ou vont servir de combustible de substitution en cimenterie. Coût pour l'Etat : 2 M€


Propositions de lecture... - par Multimedia le 27/11/2017 21:43

La BDP (Bibliothèque Départementale de Prêt de Cahors) vient deux fois par an nous apporter de nouveaux livres. Parallèlement, elle nous propose des formations dont deux très intéressantes sur les romans et sur les "polars" des rentrées littéraires de printemps et d'automne. Nous avons découvert avec beaucoup de plaisir ces formations et nous vous proposons quelques livres (dont certains sont proposés par des "petits éditeurs"). Nous en avons acheté quelques-uns et allons les mettre à disposition à la bibliothèque.


Quelques titres à découvrir...

-La fonte des glaces - Joël BAQUE ( POL) : roman le plus farfelu de la rentrée. Louis , boucher veuf à la retraite,  achète dans une brocante un manchot empereur empaillé et en suivant construit dans son grenier un Antarctique de salon. Il part ensuite réellement en Antarctique et ....   Givré et absurde, aborde bien sûr les problèmes climatiques
 
-Le grand amour de la pieuvre - Marie BERNE (Arbre Vengeur) : roman exigeant, la narratrice est une pieuvre péchée par un auteur de Documentaires ( Painlevé). Etonnant, la langue et le texte priment, poétique.
 
-Les 8 montagnes - Paolo COGNETTI (STOCK) – Femina étranger - : traite des rapports père/fils et des rapports d’amitié. La Nature est un personnage à part entière
 
-Un certain Mr Piekielny - François-Henry DESERABLE (GALLIMARD) : le narrateur se retrouve en 2014 à Vilnius face à une plaque sur un immeuble indiquant “ Ici vécu Mr Piekielny” . Piekielny fait référence à Romain Gary ( c’est un personnage de la promesse de l’aube) et le livre de Gary est la référence du narrateur qui disserte sur son rapport à l’œuvre de Gary. Ce n’est pas une enquête type à la recherche de Piekielny.
Roman divertissant pour qui aime la littérature française.
 
-Je suis Jeanne Hébuterne - Olivia ELKAIM (STOCK) : roman âpre autour de la passion amoureuse du couple Modigliani/Jeanne Hébuterne qui bascule dans la folie. Plongée forte dans une époque, un couple, une œuvre. Histoire d’une passion dévorante. Belle langue. Donne un autre regard sur l’œuvre de Modigliani. Fait penser au rapport Camille Claudel/ Rodin
 
-Vous n’êtes pas venu au monde pour rester seul - Eivind Hofstad EVJEMO (GRASSET) : norvégien, autobiographique. Vie de la famille dont une petite fille a été tuée  lors du massacre perpétré par Brejsvik. Plongée dans le plombant sous un ciel scandinave lourd
 
-Les buveurs de lumière - Jenny FAGAN (Métaillé) : problématique de départ = le changement climatique. Commence en 2020. Roman lent lyrique sur la fin des mondes, les rapports humains. Apocalypto-poétique avec des personnages marginaux et très attachants.
 
-Une histoire de loups - Emily FRIDLUND (Gallmeister/Americana) : grands espaces, percutant, haletant dérangeant. On se laisse embarquer dans une histoire qui gratte de plus en plus. Proche du polar
 
-Vera - Karl GEARY (RIVAGES) : ”l’histoire d’amour inoubliable” irlandaise dans l’Irlande miséreuse. Bouleversant et tragique avec un regard absolument pas misérabiliste sur les milieux irlandais pauvres.
 
-Un Dimanche de révolution - Wendy GUERRA (Buchet Chastel) : portrait très à charge sur Cuba, roman très critique d’une “apprentie dissidente” comme se qualifie l’auteure. Description politique et non pas physique du pays.   
 
-Le livre que je ne voulais pas écrire  - Erwan LAHRER (QUIDAM) : seul écrivain qui était au Bataclan. Poussé par d’autres écrivains il écrit sur le sujet + contributions d’autres auteurs. Il raconte en se mettant dans la peau des uns et des autres,  y compris les tueurs.
 
-La petite danseuse de 14 ans - Camille LAURENS (STOCK) : à la recherche du personnage de la petite danseuse de DEGAS. Ce n’est pas une enquête mais on plonge dans le monde des petits rats en 1880. Très documenté, pas vraiment un roman. On ne retrouve p meurent Victor POUCHETas la C Laurens de Gallimard. Il faut aimer C Laurens, Degas et les petits rats sinon à éviter.
 
-Pourquoi les oiseaux meurent - Victor POUCHET (FINITUDE) : péripéties de Mr Pouchet qui fait, en péniche, un voyage vers le village de Normandie où il est né, et où ont été retrouvés morts simultanément une multitude d’oiseaux. C’est plus un roman sur “pourquoi les choses disparaissent ?” que sur “pourquoi les oiseaux meurent?”  Introspectif et d’une tendresse distrayante.
Suivre la production de cet éditeur bordelais très originale ( l’an passé : Le championnat du monde de sauna )
 
-Trois jours chez ma tante - Yves RAVEY (MINUIT) : c’est l’occasion de découvrir cet auteur (Le notaire / L’enlèvement avec ..) qui construit une oeuvre. IL nous entraine à la suite de personnages originaux, on ne sait jamais si c’est du lard ou du cochon. Il faut accepter d’être baladé tout du long sans savoir où on va. Grinçant, mordant, pas d’autre vocation que divertir
 
-Point cardinal  - Leonor DE RECONDO (Sabine Wespieser) : homme marié, 2 enfants , souhaite devenir femme. Ce n’est pas un livre sur le transgenre, le changement de sexe mais plus sur l’impact sur l’entourage. A partir du moment où le fait est connu on voit comment les 4 membres de la famille vivent cette évolution. On retrouve les constantes de l’auteure = sensualité, rapport au corps, charnel.
 
-Summer  - Monica SABOLO (LATTES) : une jeune fille a disparu à 19 ans. 24 ans et 13 jours après, son frère cadet détruit par cette disparition et suivi psychologiquement mène l’enquête. Evacuation de la disparition, enquête dans milieu bourgeois suisse glacial. Efficace avec une grande force poétique, très lyrique, très cinématographique. Le personnage principal serait même plutôt le lac. Roman d’ambiance, très suisse.
 
-Encore vivant - Pierre SOUCHON (ROUERGUE) : Pierre Souchon est un journaliste  (Huma/ Monde Diplo/ auparavant Fakir ) bi-polaire qui donne un aperçu de la maladie. Il arrive à bien faire passer par ses phrases les moments de folie et les moments “normaux” où il fait preuve de beaucoup de recul.. C’est son récit, sa propre histoire sans filtre par rapports aux gens qu’il met en cause. Malade mais authentiquement écrivain. Le deuxième thème du livre est la ruralité ( et la disparition d’un monde) en étant très militant. Roman sur les racines, c’est de la littérature et pas un docu sur la maladie.
 
-Jeu blanc - Richard WAGAMESE (ZOE) : porte d’entrée sur la culture amérindienne( et chant d’amour) C’est l’histoire d’un enfant amérindien en pensionnat blanc et qui se sauve par le hockey sur glace.  Auteur de “Les étoiles s’éteignent à l’aube” (en poche)
 
-Heather par dessus tout - Matthew WEINER (Gallimard) : par un scénariste des Sopranos, un roman noir qui se lit d’une traite.Roman sur les désirs. C’est une gourmandise amère.
 
-L’obscure clarté de l’air - David VANN ( Gallmeister) : Réécriture du mythe de Médée ( poursuivre le meurtrier ou ramasser les morceaux ?) Surprenant pour les lecteurs de l’auteur de Sukkwan Island.
Caroline Berthelot de la librairie "La Femme Renard" de Montauban anime cette formation. Et c'est François Lafon qui nous en a fait un compte-rendu.


ART FLORAL - par LAVAL le 24/11/2017 12:56

Le club des Aînés Gignacois propose une après-midi d'art floral animée par Anne-Marie GUERRIAT le vendredi 15 décembre 2017 à partir de 14 heures à la salle des fêtes de Gignac. il faut prévoir environ 10 à 15 euros pour l'achat de fleurs et de matériel. Cette activité est ouverte à toute personne intéressée. Venez avec nous découvrir cette nouvelle animation. 
Inscription auprès de Marie-Claude LAVAL TEL.05.65.37.79.32  aux heures de repas.